alérion


alérion

alérion [ alerjɔ̃ ] n. m.
XVIIe; « grand aigle » fin XIIe; frq. °adalaro;cf. all. Adler
Blas. Petite aigle sans bec ni pattes.

alérion nom masculin (francique adalaro, aigle) Petite aigle héraldique représentée en nombre et sans bec ni pattes.

⇒ALÉRION, subst. masc.
A.— ORNITHOLOGIE
1. Vx. Sorte de grand aigle :
1. Et le char vision, tout baigné de vapeur,
Montait; les quatre vents n'osaient souffler, de peur
De voir se hérisser le poitrail des quatre aigles.
(...)
Isis montrait ce char à Cybèle sa sœur.
Dans les temples profonds de Crète et de Tyrrhène,
Les dieux olympiens à la face sereine
Écoutaient l'affreux vol des quatre alérions.
V. HUGO, La Fin de Satan, Glaive avec le bois de l'arche, 1885, pp. 801-802.
P. ext. [Par réf. aux ailes de Pégase] Surnom donné par quelques auteurs à Pégase :
2. C'était le grand cheval de gloire,
Né de la mer comme Astarté,
À qui l'aurore donne à boire
Dans les urnes de la clarté;
L'alérion aux bonds sublimes,
Qui se cabre, immense, indompté,
Plein du hennissement des cimes,
Dans la bleue immortalité.
V. HUGO, Les Chansons des rues et des bois, Le Cheval, 1865, p. 7.
3. Oh! Qui a vu le cheval Pégase,
Ce matin dans un savart que les bochets rouillés entourent?
Cette neige, quand elle descendit, a resplendi comme l'alérion!
Jamais vous n'avez vu une pareille bête!
Un cheval ayant des ailes comme un aigle, ...
P. CLAUDEL, Tête d'or, 1re version, 1890, p. 119.
Au fig. [En parlant d'un guerrier] Héros admiré pour ses triomphes militaires :
4. Pour qu'il fût descendu moribond de sa couche, il fallait qu'il eût subi, le malheureux, une tyrannie de fer, et c'était évidemment pour l'y voir anéantir qu'on l'avait forcé à se rendre dans la carrière où si souvent il avait triomphé. Bien, fort bien; oui, mais on avait compté sans le peuple souverain, et celui-ci, non! ne permettrait pas qu'il agonisât et mourût là, achevé par un vermisseau, cet alérion.
L. CLADEL, Ompdrailles, 1879, p. 72.
2. P. anal. Nom vulgaire du martinet noir.
Rem. Attesté ds Ac. Compl. 1842, BESCH. 1845, Lar. 19e, GUÉRIN 1892.
B.— HÉRALD. et domaine de l'emblématique, gén. au plur. Petite(s) aigle(s) représentée(s) les ailes étendues, le vol abaissé, sans bec ni pattes et figurant sur les armoiries de certaines familles nobles ou de certaines villes ou provinces :
5. Un coin de l'écusson était occupé par l'aigle de la maison de Habsbourg, Madame la comtesse de Commercy appartenait, en effet, à la maison de Lorraine, mais à une branche aînée, injustement dépossédée, et par une conséquence peu claire, se croyait plus noble que l'empereur d'Autriche. En écoutant ces belles choses, Lucien, persuadé qu'on le regardait et craignant par-dessus tout le rire fou, étudiait attentivement les alérions de Lorraine, frappés sur la couverture avec des fers à froid.
STENDHAL, Lucien Leuwen, t. 1, 1836, p. 190.
6. La maison de Lorraine portait d'or à la bande de gueules, chargée de trois alérions d'argent. La maison de Montmorency portait 16 alérions en mémoire d'autant de drapeaux pris sur l'ennemi.
BOUILLET 1859.
7. J'avais trop affaire d'esquiver la machine roulante pour voir si elle était historiée de lions léopardés ou issants, d'alérions ou de merlettes, de besans ou de tourteaux, de croix cléchées ou vivrées, ou de tous autres emblèmes.
T. GAUTIER, Le Capitaine Fracasse, 1863, p. 300.
Prononc. :[].
Étymol. ET HIST. — 1. a) 1131 ornith. alerion « grande espèce d'aigle » (Coron. Looys, 961, éd. Jonckbloet, Guill. d'Or., ds GDF. : Un dart molu tenoit li gloz felon, Envers Guillaume le lança de randon; Si bruit li cops comme un alerion). — entre 1555 et 1605 aillerion « id. » (J. VAUQUELIN DE LA FRESNAYE, Satires, II, à Cl. Groul., in fine, loc. cit.); b) 1767 alérion id. « martinet noir » (SALERNE, Hist. naturelle des oiseaux, p. 207 : Le grand Martinet s'appelle autrement grande Hirondelle ou Hirondelle noire, Martelet, Alérion, Moutardier). — 1892 id. (GUÉRIN : Alérion [...] Ornith. Nom vulg. du martinet noir); d'où 2. 1581 hérald. allelyon, allerion « petite aigle au vol abaissé et représentée sans bec ni pattes » (H. DE BARA, Le Blason des armoiries auquel est montrée la manière de laquelle les anc. et mod. ont usé en icelles, p. 90 : Aiglettes, ainsi dites, lors qu'il s'en trouve plusieurs ensemble en un escu, et d'aucuns sont nommez allelyons — et pour mieux dire allerions — qui a esté mal entendu et praticqué, car les allerions n'ont jamais en armes, bec, jambes, ne pieds, ce que les aiglettes ont, et en cela est leur difference, comme il se peut voir és anciennes et illustres armes de Lorraine).
Empr. à l'a. bas frq. adalaro « aigle », cf. all. mod. Adler, a. h. all. adelâr « aigle noble » (GRAFF t. 1 1834, col. 432 : ADEL-ARE, m. Adler, aquila, Cod. windobon, 460, 12e s.) ou plus exactement à un a. bas frq. . Cette forme second. (FEW t. 151, s.v. ) permet enfin d'expliquer la finale -ion du mot fr. L'a. bas frq. a sans doute donné naissance à une forme fr. prélittéraire alairon qui, sous l'influence de ce frq. toujours en usage à la même époque dans cette aire ling. du nord de la France, restée longtemps bilingue, a abouti à la forme fr. alérion.
STAT. — Fréq. abs. litt. :13.
BBG. — BACH.-DEZ. 1882. — BÉL. 1957. — BOISS.8. — BOUILLET 1859. — GRANDM. 1852. — LE ROUX 1752. — PRÉV. 1755.

alérion [aleʀjɔ̃] n. m.
ÉTYM. 1581; « grand aigle », 1131; p.-ê. du francique adalaro (cf. all. Adler), p.-ê. avec infl. du lat. alarius, de ala « aile ».
1 Blason. Petite aigle figurée sans bec ni pattes. || Les alérions des armes de Lorraine.
tableau Termes de blason.
2 Littér. et vx. Aigle.Surnom de Pégase.
3 (1767). Rare. Martinet noir (oiseau).

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Alerion — Alérion Blason de la Lorraine Un alérion est un aiglon ou un petit aigle sans bec ni pieds, utilisé en héraldique. On le représente montrant l’estomac, le vol étendu, mais souvent abaissé. Ce nom vient de « aliers », vieux mot gaulois… …   Wikipédia en Français

  • Alerion — (Мец,Франция) Категория отеля: 2 звездочный отель Адрес: 20 Rue Gambetta, 57000 Мец, Франция …   Каталог отелей

  • Alerion — is an eagle like bird from medieval bestiaries. They were said to be larger than an eagle, the color of fire, and the royalty of birds. There would only be two alerions at a time, and they would drown themselves after laying two eggs for the next …   Wikipedia

  • Alerĭon — (fr., spr. Alerlong, Her.), s. u. Adler …   Pierer's Universal-Lexikon

  • alerión — m. Heráld. Aguilucho sin pico …   Enciclopedia Universal

  • Alérion —   [aler jɔ̃, französisch], Heraldik: Bezeichnung für den an Klauen und am Schnabel gestümmelten Wappenadler …   Universal-Lexikon

  • alérion — ALÉRION. s. m. Terme de Blason. Petit aiglon qu on représente avec les ailes étendues, et sans bec ni pieds …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • alerion — ALERION. s.m. terme de blason. Les Alerions sont de petits Aigles ausquels il ne paroist ny bec, ny pieds, parce qu on les peint volants en l air. Montmorency porte d or à la croix de gueule, accompagnée de seize Alerions d azur …   Dictionnaire de l'Académie française

  • alérion — (a lé ri on) s. m. Terme de blason. Petit aigle aux ailes étendues, sans pied ni bec. •   La marquise du Chastelet porte les armes pleines de Lorraine, avec trois fleurs de lis d argent sur la bande, au lieu des trois alérions de Lorraine, SAINT… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Alérion — Blason de la Lorraine Alérion en la Cha …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.